JP Dick – New York / Vendée

« On est toujours un peu tendu mais je suis dans un état d’esprit conquérant. Cela va être une sacrée aventure cette Transat : c’est la dernière avant le Tour du Monde en solitaire et mes principaux concurrents du Vendée Globe sont au rendez-vous. Entre l’homme qui est en forme physiquement et le bateau qui est prêt maintenant, c’est la force mentale qui fera la différence. Il va falloir se défoncer pour mener à la fois la machine et le bonhomme au top sur cette épreuve. » Jean-Pierre Dick, 24h avant le départ
« It’s always a bit tense but I’m in a conquering spirit. This Transat will be a real adventure, and this is the last before the solo round the world voyage and my main competitors in the Vendée Globe are here. Between the man who is physically fit and the boat which is now ready, it’s the mental strength that will make the difference. We’ll have to scramble to carry both the machine and the man at the top of this ordeal. « Jean-Pierre Dick, 24 hours before the departure

Dimanche 29 mai, Jean-Pierre Dick a quitté New York pour sa deuxième transat en solitaire de l’année. A 17h10 heure française, les skippers de la New-York Vendée se sont élancés pour un premier départ à l’occasion d’une parade sur l’Hudson River. Ils ont véritablement pris le départ de la course à 21h30 (heure française) devant la bouée lumineuse d’Ambrose light.
Sunday, May 29, Jean-Pierre Dick left New York to its second single-handed transatlantic race of the year. At 5:10 p.m (French time) the skippers of the New York-Vendée took off for a first start and a parade on the Hudson River. They really took the start of the race at 21:30 (French time) behind the Ambrose Light.

NY-Vendee-Article.jpg

Le 30 mai à 13h30, heure française, Jean-Pierre Dick a appelé son équipe à terre pour l’informer que le foil bâbord était très sérieusement abîmé et inutilisable. StMichel-Virbac naviguait à ce moment-là au reaching dans 18 nœuds de vent. Après une escale technique de 6h à Newport, StMichel-Virbac a pu repartir en course sur la New-York-Vendée.
L’équipe technique a retiré la partie extérieure du foil et bouché l’entrée du puit de foil. La crainte de Jean-Pierre était que cette partie se détache et engendre des dégâts collatéraux, notamment sur l’outrigger (pièce en carbone maintenant le mât latéralement).
May 30 at 13:30 (French time), Jean-Pierre Dick called his team to inform them that the port foil was seriously damaged and unusable. StMichel-Virbac sailing at that time on reaching in 18 knots of wind. After a 6 hours technical stop in Newport, StMichel-Virbac was able to start the race again.
The technical team removed the outside part of the port foil and closed the port foil casing. The fear of Jean-Pierre was that this part breaks off and causes collateral damage, particularly on the outrigger (carbon part holding laterally the mast).

« C’est désormais une nouvelle course qui commence avec un seul foil et moins de ‘chevaux sous le capot’. Je vais avoir des vents faibles dans le nez pour repartir. Je vais tirer des bords pour éviter la zone des glaces et ensuite je mettrai le cap vers les Sables d’Olonne. L’important est de ne pas abandonner et de terminer cette course préparatoire au Vendée Globe » Jean-Pierre Dick
« It’s now a new race that begins with a single foil and less ‘horsepower under the hood’. I’ll have light winds to go. I’m going to tack to avoid the ice zone and then I will be off to Les Sables d’Olonne. The important thing is not to give up and finish this preparatory race for the Vendée Globe  » Jean-Pierre Dick

Vendredi 3 juin, Jean-Pierre était en pleine forme lorsqu’il a joint son équipe en début d’après-midi. Après avoir choisi une option plus sud que ses compagnons d’infortune repartis de Newport, le skipper de StMichel-Virbac semble être avantagé pour les prochains jours.
Friday, June 3, Jean-Pierre was perfectly well when he joined the team early in the afternoon. After choosing a southern option as his Newport misfortune companions, the skipper of StMichel-Virbac seems to be favored for the next days.

TheTransat2-okRS

« Il fallait plus faire confiance à son instinct qu’aux fichiers météorologiques ! Les modèles européens et américains étaient complètement discordants. Là, ça va mieux et je pense être du bon côté de la dépression qui arrive. Je devrais avoir plus du vent que mes camarades au nord. On verra bien demain ! » Jean-Pierre Dick
« We had to follow our instincts rather than weather files ! European and American models were completely discordant. There, I feel better and I think I am on the right side of depression which is arriving. I should have more wind than my north companion. We’ll see tomorrow ! « Jean-Pierre Dick

Mardi 7 juin, StMichel-Virbac naviguait au sud des Açores, filant plein Est pour surfer à l’avant de la dépression qui balaye cette partie de l’Atlantique. Dans la matinée, le skipper niçois avait affolé les compteurs avec des pointes de vitesse à 25 nœuds, StMichel-Virbac parcourant 471,96 milles à la vitesse de 19,7 nœuds sur 24h. Incroyable mais vrai, c’est la deuxième meilleure distance en 24 h derrière Hugo Boss sur cette New-York-Vendée, alors que StMichel Virbac est privé de son foil bâbord.
Tuesday, June 7, StMichel-Virbac was sailing to the south of the Azores, extending due east to surf in front of the depression which sweeping this part of the Atlantic. In the morning, the skipper had panicked counters with top speeds of 25 knots, StMichel-Virbac traveling 471.96 miles at a speed of 19.7 knots over 24 hours. Incredibly, this is the second best distance in 24 hours behind Hugo Boss in this New York-Vendée, while StMichel Virbac is deprived of the port foil.

Mercredi 8 juin, Jean-Pierre revenait par téléphone sur sa manœuvre réalisée trop tôt la veille pour mettre le cap au nord :
Wednesday, June 8, Jean-Pierre spoke about his maneuver performed too early to head north  : 

«J’ai commis une erreur stratégique. J’ai misé tout sur un plan et à un moment j’ai hésité et j’ai choisi un autre plan. J’aurais dû poursuivre mon option à fond et j’aurais vu si elle payait ou pas. En faisant ce choix, je me suis recalé derrière mes camarades de jeux. J’étais fatigué et j’ai fait une erreur d’appréciation. Cela m’a au moins permis de vérifier que mon bateau avance vite ! C’est un bon rappel car cela faisait longtemps que cela ne m’était pas arrivé. Cette erreur va me servir pour le prochain Vendée Globe ! » Jean-Pierre Dick
« I made a strategic mistake. I bet everything on a plane, then I hesitated and chose another plan. I should continue my first option and I would have seen if it paid or not. In making this choice, I flunked behind my playmates. I was tired and I made an error of assessment. At least this allowed me to check if my boat moving fast ! This is a good reminder because it was long since it had not happened to me. This error will be useful for the next Vendée Globe! » Jean-Pierre Dick

Jeudi 9 juin, alors qu’il naviguait sous spi au large du Cap Finisterre avant d’empanner pour mettre le cap vers les Sables d’Olonne, Jean-Pierre se confiait sur la victoire de Jérémie Beyou :
Thursday, June 9, while he was sailing spinnaker up off Cape Finisterre before gybing to set course towards Les Sables d’Olonne, Jean-Pierre commented on the victory of Jérémie Beyou :

« Je suis content qu’il remporte la course. Le plateau de l’épreuve était relevé, cette victoire est très belle. On a partagé de bons moments ensemble lors de la Transat Jacques Vabre 2011, c’est quelqu’un d’attachant et un marin de grand talent. Cela me fait plaisir pour lui après ces années difficiles avec plusieurs abandons en Imoca. » Jean-Pierre Dick
« I’m glad he won the race. The tray of the event was hight, this victory is so beautiful. We shared good times together at the 2011 Transat Jacques Vabre, he’s endearing and a talented sailor. I am happy for him after difficult years with several drop. » Jean-Pierre Dick

Samedi matin, après avoir réalisé sa pénalité la veille, StMichel-Virbac était revenu à 10 milles de Yann Elies sur Queguiner et 25 milles de Morgan Lagravière sur Safran. Jean-Pierre Dick était dans un état d’esprit conquérant et gardait espoir de « gagner une place au classement ».
Saturday morning, after realizing his penalty the day before, StMichel-Virbac was back to 10 miles away from Yann Elies (Queguiner) and 25 miles from Morgan Lagravière (Safran). Jean-Pierre Dick was in a conquering spirit and still hoping to « gain a place in the ranking. »

« Je suis en forme, j’ai repris des vitamines ! J’ai retrouvé 2 oranges hier, la bonne nouvelle de ma journée ! Elles étaient dans un sac auquel je n’avais pas encore touché et elles étaient intactes. Je ne sais pas pourquoi je les avais mises là mais j’étais super content de les trouver. (…) Je suis dans un état d’esprit conquérant ! Il me reste environ 20h de course, je pense arriver en fin de nuit. Même si c’est difficile je garde espoir de revenir et de gratter une petite place, cela va être ma mission de la journée ! Cela ne serait que la dixième place mais pour le moral c’est toujours bon à prendre » Jean-Pierre Dick
« I’m in shape, I took vitamins ! I found 2 oranges yesterday, this was the good news of my day ! They were in a bag that I had not yet touched and they were ok. I don’t know why I had put them here but I was really happy to find them. (…) I’m in a conquering spirit ! I have about 20 hours of racing, I think I will arrive late night. Even though it’s hard I still hope to come back and gain back a place, it will be my day’s goal ! This will be only the tenth place but it really helps raise the spirits.  » Jean-Pierre Dick

Arrivee-JP-Dick

Dimanche 12 juin, après 13 jours et 6 heures de course sur la New-York-Vendée, StMichel-Virbac franchi la ligne d’arrivée en dixième position à 04h01 aux Sables d’Olonne. Le finish a été intense avec Yann Eliès et Morgan Lagravière. Ils ont mené ensemble une belle bagarre pour une arrivée dans un mouchoir de poche. À 8h15, Jean-Pierre Dick a embouqué le chenal des Sables d’Olonne avant de s’amarrer sur les pontons du Vendée Globe à moins de 5 mois du départ.
Sunday, June 12 – After a 13 days and 6 hours race during the New York-Vendée, StMichel-Virbac crossed the finish line in Les Sables d’Olonne in tenth position at 4:01 a.m.. The finish was intense with Yann Elies and Morgan Lagravière. They conducted together a great fight to a finish closed together. At 8:15 a.m., Jean-Pierre Dick reached the harbour back in Les Sables d’Olonne before moored on the pontoons of the Vendée Globe less than 5 months from the departure.

« C’est un peu frustrant de ne pas avoir pu vivre cette course en tête de flotte après un bon départ. Je pense que j’avais ma place parmi les trois premiers. Suite à la casse de mon foil la première nuit, j’ai pris la bonne décision de rentrer à Newport puis de poursuivre la New-York-Vendée. J’arrive à terminer la course au final c’est le plus important. » Jean-Pierre Dick
« It’s a bit frustrating not to have been able to live this race at the head of the fleet after a good start. I think I had my place in the top three. Following the breakage of my foil the first night I made the right decision to go back to Newport and then to continue the New York-Vendée. In the end, I manage to finish the race and it’s the most important.  » Jean-Pierre Dick


Donnez-nous votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s